Sélectionner une page

Si vous faites affaire avec une ou un spécialiste de l’écrit pour la première fois, vous vous interrogez probablement sur la façon d’évaluer ses compétences professionnelles. Un bon langagier représente un atout important pour vos affaires. En effet, la qualité de vos communications dépend de son travail. Alors autant bien le choisir!

Voici donc quelques caractéristiques que devrait avoir le professionnel à qui vous envisagez d’accorder un mandat.

Il a une formation suffisante

La plupart des professionnels de l’écrit détiennent au moins un diplôme de premier cycle universitaire dans leur champ d’expertise. Un traducteur devrait être diplômé en traduction. Un rédacteur ou un réviseur devrait avoir obtenu un diplôme en révision et rédaction professionnelle, en linguistique, en lettres ou en communication.

Vous direz peut-être que je prêche pour ma paroisse, mais n’oubliez jamais ceci : vous prenez toujours un risque lorsque vous vous adressez à un non professionnel pour combler vos besoins. Ainsi, aucune agente administrative bilingue ne peut livrer une traduction dans les règles de l’art. Et non, votre beau-frère qui enseigne le français ne peut réviser le manuscrit de votre roman! Du moins, pas aussi bien qu’un réviseur professionnel.

compétences professionnelles langagierBien sûr, les bas tarifs des non-professionnels sont séduisants. Sachez toutefois que leurs compétences professionnelles sont insuffisantes pour produire un travail de qualité. Au bout du compte, ils ne vous feront n’économiser ni temps ni argent. Surtout si vous devez payer quelqu’un d’autre pour réparer les pots cassés! Cela, c’est sans compter le fait que leur travail risque de nuire à la crédibilité de vos communications. Avant d’acheter des services, souvenez-vous donc de ce vieil adage : « À chacun son métier et les vaches seront bien gardées ».

Cela dit, un diplôme n’est pas tout.

Il détient une expérience pertinente

Un diplôme permet d’obtenir les connaissances, les savoir-être et les savoir-faire de base pour effectuer un travail. L’expérience, quant à elle, permet de les mobiliser pour les transformer en véritables compétences professionnelles.

Le langagier avec qui vous envisagez de faire affaire a un site Web? Allez jeter un coup d’œil à son portfolio et à sa section «À propos». Vous en apprendrez d’avantage sur son parcours professionnel et ses valeurs. S’il tient un blogue et qu’il anime ses propres comptes de médias sociaux, c’est encore mieux! Voilà autant d’occasions d’apprécier sa maîtrise de la langue et du discours. Recherchez également les commentaires de clients sur les médias sociaux, Google My Business ou tout site qui répertorie des avis sur des services professionnels.

Il est (peut-être) agréé

À l’heure actuelle, il n’existe pas d’ordre professionnel duquel un langagier devrait être membre pour exercer ses activités. Toutefois, des associations comme l’OTTIAQ, le SQRP et Réviseurs Canada offrent des programmes d’agrément qui certifient les compétences professionnelles des langagiers.

Votre langagier n’est pas agréé? Ne vous en faites pas. Il n’est pas moins compétent pour autant. Notez toutefois que certains actes de traduction doivent être exécutés par un professionnel agréé pour que les documents produits soient considérés comme officiels. C’est le cas entre autres des diplômes et des relevés de notes.

Faire appel à un langagier agréé vous rassure? Vous en trouverez en consultant les sites des associations professionnelles nommées ci-dessus. Mais si celui que vous souhaitez engager ne l’est pas, vous pouvez lui faire confiance s’il est suffisamment formé et en mesure de répondre à vos besoins.

Car c’est là que tient toute sa raison d’être : répondre à vos besoins. Cela m’amène à parler des spécialités.

Il a une spécialité

Selon l’industrie dans laquelle vous évoluez, il pourrait être avantageux, voire essentiel, de faire appel à un langagier spécialisé. Surtout si vos textes comprennent un grand nombre de termes techniques et qu’il importe par-dessus tout de respecter les normes et la terminologie en vigueur. On pense par exemple à la médecine, au droit, à la comptabilité ou à la finance.

Pour le contenu en ligne, tournez-vous vers un rédacteur qui sait appliquer les principes de rédaction Web. Pourquoi? Parce que les règles formelles des textes diffusés en ligne diffèrent de celles des publications imprimées. Un spécialiste du Web saura, par exemple, optimiser les balises méta d’une page. Il pourra intégrer à ses textes des mots-clés pour le référencement. Il sera également apte à tenir compte de l’ensemble de votre stratégie Web. Cela lui permettra de vous conseiller afin que vous puissiez bonifier votre présence en ligne.

Les auteurs et éditeurs littéraires ont, quant à eux, avantage à s’adresser à un réviseur ou à un traducteur littéraire. Leurs besoins sont en effet très particuliers. Respecter le style d’un auteur tout en proposant des solutions pertinentes, c’est un art en soi! Cela requiert une sensibilité et un savoir-faire que tous ne possèdent pas.

Où chercher pour trouver?

Pour dénicher un langagier dont les compétences professionnelles sauront vous satisfaire, commencez par vous informer auprès de collègues de votre industrie. Le bouche-à-oreille est souvent la meilleure façon d’obtenir le match parfait. Poster une annonce sur un groupe Facebook ou sur LinkedIn représente aussi une avenue intéressante. N’hésitez donc pas à profiter de la puissance de ces réseaux. Une autre option est de soumettre un appel d’offres sur un site de soumissions pour pigistes, en précisant le type de mandat accordé et la spécialité recherchée.

Vous avez trouvé une solution pour dénicher un professionnel de l’écrit? Révélez-nous vos meilleurs trucs. Et si vous avez des questions pour moi, n’hésitez surtout pas à me faire un petit coucou!